Théories

Lectures théoriques

La Dramaturgie (Yves Lavandier, 1994)

Un phare au milieu de l’obscurité lors de mes débuts, une source à laquelle je viens toujours m’abreuver régulièrement aujourd’hui. à la fois rigoureux et humble face au répertoire, qu’il s’agisse d’Astérix ou bien d’Hamlet. Mon indispensable. Voir le site de l’auteur.

Story (Robert McKee, 1997)

Point de vue très américain. Quelques prises de positions assez rigides, mais aussi des choses formidables (notamment l’analyse d’un dialogue de Casablanca, le concept de centre du bien et celui du système d’images). éviter la version française des éditions Dixit, à la traduction trop maladroite et remplie de publicités obsolètes.

Construire un récit (Yves Lavandier, 2011)

En complément de l’ouvrage initial La Dramaturgie du même auteur, Construire un Récit permet d’appréhender davantage la pratique de l’écriture, de l’idée jusqu’à la continuité dialoguée. S’utilise plus comme un manuel d’écriture que comme une leçon purement théorique. Il n’est pas indispensable d’avoir lu La Dramaturgie avant, mais c’est tout de même plus confortable. Voir le site de l’auteur.

La Poétique (Aristote, 335 av. J.-C.)

La référence la plus ancienne, citée abondamment par la plupart des théoriciens contemporains. La source originale de la fameuse règle des trois unités. Malgré son prestige, l’ouvrage est pénible à lire : incomplet, retranscription d’un discours oral, et beaucoup d’annotations, car il est nécessaire d’avoir un minimum de connaissance sur le théâtre grec pour saisir les subtilités du propos. Par exemple, le terme poétique fait ici référence à la fois au théâtre, à la danse et à la poésie. Quelques pépites sexistes pour les lecteurs d’aujourd’hui qui prêtent à sourire.

Évaluer un scénario (Yves Lavandier, 2011)

Troisième volet de la trilogie de Lavandier, cet ouvrage s’adresse spécialement au script-doctor et plus largement à toute personne amenée à lire le scénario d’autrui. Intéressant aussi pour l’auto-évaluation, notamment via la liste de questions introspectives. Le chapitre sur l’authenticité est une précieuse leçon de vie. Offre aussi du recul sur la profession de scénariste de nos jours. Voir le site de l’auteur.

Psychanalyse des contes de fées (Bruno Bettelheim, 1976)

Explore les tréfonds de la psyché enfantine pour mieux comprendre les récits qui s’adressent directement à eux, forgés par des siècles de narration orale… Remarquable pour réfléchir à la puissance du sous-texte. Passionnant mais très dense, prendre le temps de digérer. Le titre original est lui aussi très évocateur (The Uses of Enchantment).

L’Écriture de scénarios (Jean-Marie Roth, 2012)

Vision plus parisienne du métier de scénariste, plus axée que ses collègues sur la production et la relation au public, diffuseurs, producteurs (présence d’un carnet d’adresses mis à jour régulièrement). L’auteur y expose sa démarche professionnelle et sa méthode, qui fonctionne parfaitement pour lui et pourquoi pas pour d’autres.

Doctor Who: The Writer’s Tale (Benjamin Cook & Russel T. Davies, 2008)

Une suite d’échange de courriels très inspirés entre le journaliste Benjamin Cook et le scénariste Russel T. Davies, pendant l’année où ce dernier était le showrunner de la saison 4 de Doctor Who. Permet de plonger au cœur de la créativité et du défi d’un auteur au travail. Contient un excellent exemple d’une v1 de dialogues mis en rapport avec sa v2. édition augmentée avec The Final Chapter.

L’Anatomie du scénario (John Truby, 2008)

L’assurance de l’auteur est parfois déstabilisante dans sa certitude des erreurs d’autrui. Mais comme son collègue américain McKee, il y a de nombreuses idées à garder. Je retiens en particulier les fameuses 22 étapes, mais aussi le faux allié, le scène-à-scène de The Godfather et l’opposition à quatre points. 
Je ne partage pas la défiance de l’auteur contre la structure en trois actes, mais son point de vue permet de consolider ce concept en pointant du doigt ses potentielles faiblesses. 
Probablement un des meilleurs ouvrages sur la narration que j’ai pu lire. Avoir vu Casablanca et The Godfather avant de le commencer est une bonne idée, tant ces deux œuvres sont mentionnées.


Cours de Storytelling (extrait)

La Triade AAA’
Exemple d’un support visuel de cours que j’utilise face à mes étudiants en Game Design, à Bellecour école (en anglais).

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer